La synchronisation verbale

La synchronisation verbale et non verbale Quézako ?

La synchronisation verbale ? Mais qu’est-ce-que c’est ?

C’est le fait d’adapter son langage à celui de son interlocuteur en utilisant les mots, les tournures de phrases, les expressions propres à l’interlocuteur.

Nous sommes plus facilement convaincus par quelqu’un qui nous ressemble et que l’on apprécie.

Plus le message est adapté à la personne, plus il y a de chances de succès.

Cette technique permet d’installer très rapidement une relation de confiance réciproque lors d’une conversation. Elle consiste également à démontrer à l’autre, notre capacité d’écoute et de compréhension par la reformulation. En reprenant ses propres mots et en les associant aux idées que l’on veut imposer, on amène notre interlocuteur à penser ce que l’on veut qu’il pense.

Si vous avez un projet à présenter à votre patron, le fait d’utiliser les mêmes mots que lui, avec les mêmes tournures de phrases, et en les associant à votre projet, déclenchera chez lui un état émotionnel de confiance. Il sera alors ouvert à vos suggestions et propositions.

Lorsque l’on veut imposer une idée à quelqu’un, ce n’est pas l’idée qu’il faut défendre mais le ressentit par rapport à l’idée.

Comment puis-je l’utiliser ?

  • Repérer le « système principal» (visuel, auditif, kinesthésique) de votre interlocuteur en prétend attention aux mots qu’il emploi : (je vois bien, j’entends bien, je sens bien…)
  • S’adapter à son niveau de langage (rapide, lent, sonore, faible…)
  • Eviter d’utiliser un langage trop sophistiqué avec une personne qui a un langage simple
  • Reprendre les mots qui reviennent souvent (ok ? très honnêtement, niquel, évidemment, etc…)

Une bonne synchronisation verbale est un élément clé pour un entretien d’embauche.

Qu’est-ce que la synchronisation non verbale ?

C’est le fait d’adapter sa physiologie à celle de son interlocuteur en utilisant les mêmes postures, les mêmes gestes que son interlocuteur.

Comme pour la synchronisation verbale, la synchronisation non verbale amène un climat de confiance. Elle vient compléter la synchronisation afin d’établir la meilleure communication possible. Elle permet ainsi d’obtenir des résultats exceptionnels dans divers domaines, notamment lors de présentation de projets.

Comment puis-je l’utiliser ?

  • Regarder attentivement votre interlocuteur
  • « Imitez » ses gestes en laissant quelques secondes entre le temps de son mouvement et le vôtre.

Important : la synchronisation verbale et non verbale doit être élégante. Il ne s’agit pas de « singer » votre interlocuteur, mais d’être en harmonie. Il est donc primordial de ne pas caricaturer la personne qui se tient en face de vous.

Si elle croise les jambes, attendez quelques secondes pour en faire autant, si elle se penche vers la droite, faites la même chose avec discrétion. Il en va de même avec le langage, n’abusez pas au moment de répéter les mots.

Entrainez-vous avec des proches, pour que cette technique devienne plus naturelle.