Le VAKOG, les canaux sensoriels

Nous définissons le monde qui nous entoure à travers nos cinq sens principaux, ainsi nommés en PNL, VAKOG, qui servent de récepteur. Eveiller ces récepteurs, c’est faire attention au contenu de l’histoire que l’on nous raconte et à la manière dont est délivré l’histoire

Nos processus internes (pensées, croyances, valeurs) influent sur la signification que nous attribuons à notre expérience sensorielle. Nos sens nous envoient des milliards d’informations que notre cerveau va filtrer pour ensuite générer une représentation.

Le VAKOG est l’acronyme de nos cinq sens principaux

V comme Visuel, la vue

A comme l’Auditif, l’ouïe

K comme Kinesthésique, le ressenti, le touché

O comme Olfactif, l’odorat

G comme Gustatif, le goût

Bien que nous utilisons régulièrement nos cinq sens, chaque individu a tendance à en utiliser principalement un ou deux. Ce sont les sens dominants, appelés « système principal » ou « canal principal ».

Le canal principal est celui que l’on utilise le plus souvent pour expliquer une expérience, une situation, etc…

V pour Visuel

Une personne dont le système principal est Visuel, pense en images et emploie des prédicats essentiellement visuels comme par exemple : grand, petit, grandir, gros, maigre, beau, laid, clair, sombre, lumineux, couleur, noir, blanc, animé, fixe, voir, percevoir, entrevoir…

Ses phrases sont du style : la mer est bleue, le désert est immense, le soleil brille…. Dans son inconscient, ses souvenirs sont imagés.

A pour Auditif

La personne dont le canal sensoriel est essentiellement l’ouïe, a davantage tendance à se remémorer les sons. Ses prédicats sont plutôt : bruyant, silencieux, fort, faible, volume, rythme, crier, entendre, évoquer, parler, chuchoter…

Les phrases qu’il emploie sont du style : la mer est silencieuse, le désert est calme, le feu crépite… Son inconscient garde essentiellement les sons.

K pour Kinesthésique

Une personne majoritairement kinesthésique utilise des mots qui évoquent des sensations, des émotions : doux, dur, fort, faible, confortable, agréable, détendu, immobile, léger, sentir, ressentir, en avoir plein le dos, caresser dans le sens du poil, etc…

O pour Olfactif

L’odorat est relié au kinesthésique. Il est peu utilisé, mais certaines personnes sont particulièrement sensibles aux odeurs, comme les nez dans le milieu du parfum.

Les prédicats Olfactifs employés sont : sentir, respirer, puer, renifler, empester, parfum, nez, arôme, suffocant, se mettre au parfum, etc…

G pour Gustatif

Le goût, est un sens est également relié au kinesthésique et peu utilisé, mais certaines personnes en sont dotées d’une forte connotation. Ce sont ceux qui ont des papilles gustatives très développées, comme par exemple les critiques culinaires, les grands cuisiniers.

Les prédicats Gustatifs employés sont : manger, goûter, déguster, onctueux, piquant, mielleux, savoureux, exquis, enlever le pain de la bouche, etc…

 

Prendre conscience de son système principal (VAKOG) permet de mieux se connaitre. Au niveau individuel, il peut être d’une grande aide.

Par exemple, pour retenir une information donnée, inconsciemment le mode opératoire ne sera pas le même en fonction du canal dominant.

Pour un visuel, il sera plus simple d’écrire l’information

Pour l’auditif, exprimer l’info à haute voix ou l’enregistrer pour l’écouter ensuite sera la meilleure solution.

Le kinesthésique en revanche, aura besoin de matérialiser l’information ou de l’associer à un objet.

Lorsque deux personnes discutent, si elles n’ont pas le même système principal, la conversation a souvent tendance à couper court. Les deux individus ne se comprennent pas. On dit qu’ils ne parlent pas le même langage.

Pour que la conversation soit harmonieuse, un des deux protagonistes doit adapter son langage à celui de son interlocuteur.

Les personnes qui travaillent directement en relation avec des clients, comme les vendeurs, les commerciaux, excellent dans leur domaine dès qu’ils adaptent leur langage à celui de leur clientèle. Il se peut qu’ils le fassent inconsciemment, car leur cerveau a capté la nécessité de modifier son canal pour garder le cap. Mais ce sont souvent des gens formés à des techniques de langage verbal et non verbal. Leur aptitude à modifier leur canal principal à la demande, font d’eux d’excellents orateurs, politiciens, leaders, managers ou coach.

Dans le langage non verbal, certains éléments permettent également de donner une indication sur la dominance du canal.

Les yeux :

Le « Visuel » aura tendance à regarder vers le haut pour réfléchir et/ou se remémorer quelque chose, tandis que l’ « Auditif », lui regardera de droite à gauche au niveau des oreilles, quant au « kinesthésique », il regardera vers le bas, vers le corps.

 La tonalité de la voix :

Si la voix est aigüe, rapide et saccadée : Visuel

Si la voix est monocorde et rythmée : Auditif

Si la voix est grave et lente : Kinesthésique

Identifier le système principal du sujet est indispensable pour pouvoir parler son langage, on appelle cette technique la synchronisation verbale, technique expliquée sur ce lien.

En résumé, plus une conversation contient de prédicats du VAKOG, plus elle est fascinante.